Transition écologique

Equimeth : une première en Île-de-France pour la méthanisation des biodéchets

CVE et Île-de-France Énergies ont inauguré le 16 septembre 2021 la première unité de méthanisation territoriale d’Île-de-France spécialisée dans les biodéchets : Equimeth. Implantée à Moret-Loing-et-Orvanne, au sein du pôle économique des Renardières, en Seine-et-Marne, Equimeth produira une énergie verte, le biométhane, à partir des biodéchets valorisés dans un rayon de 60 kilomètres. Elle injectera 250 nm3 (normo mètre cube) de biométhane par heure dans le réseau GRDF.

Equimeth : une première en Île-de-France pour la méthanisation des biodéchets

C’est incontestablement une première. En traitant chaque année environ 25 000 tonnes de biodéchets issus de la restauration, de l’agroalimentaire ou de l’agriculture, Equimeth va devenir la première unité de méthanisation de dimension territoriale en Île-de-France. Le volume de biodéchets qu’elle traitera représentera l’équivalent de deux fois les invendus des hypermarchés en Seine-et-Marne. En outre, cette unité va permettre de répondre aux enjeux du tri à la source et de la valorisation des biodéchets, obligatoires à partir du 1er janvier 2024 pour tous en Europe.

Un projet « gaz vert » de longue haleine

Il aura fallu plus de 10 ans pour que le projet voit le jour … Ce projet de méthanisation territoriale a, en effet, été initié en 2008 puis repris en 2017 par CVE, producteur indépendant français d’énergies renouvelables. Cette nouvelle unité de méthanisation aura nécessité trois ans et demi de développement et 12 mois de chantier avant d’être mise en service. Equimeth s’inscrit en complémentarité des autres unités de méthanisation déjà en fonctionnement dans le département de Seine-et-Marne et renforce encore plus le maillage territorial de la production de gaz renouvelable. La réalisation de ce projet représente en tout un investissement de près de 12 millions d’euros. S’étendant sur une surface de 23 000 m², Equimeth a reçu un soutien financier de la Région Île-de-France, mais aussi de l’ADEME Île-de-France (l’Agence de la transition écologique) et du fonds européen FESI-FEDER.

 Inauguration d’Equimeth le 16 septembre 2021.

Equimeth : une unité de méthanisation au service des territoires

Grâce à la transformation des biodéchets en énergie gaz, la production d’Equimeth couvrira 15 % de la consommation en gaz des foyers de Moret-Loing-et-Orvanne, Saint-Mammès, Thomery, Champagne-sur-Seine, Avon et Fontainebleau. C’est ainsi l’équivalent de 4 000 foyers qui utiliseront une énergie renouvelable : le gaz vert. En ce qui concerne le digestat, le résidu du processus de méthanisation, 11 000 tonnes par an seront valorisées dans les champs de 20 agriculteurs partenaires en Seine-et-Marne où il se substituera aux engrais chimiques minéraux.

L’inauguration d’Equimeth intervient dans un contexte de fort développement de la méthanisation en France. Au 1er septembre 2021, on compte désormais 303 sites raccordés à tout réseau gazier dont 255 sites raccordés au réseau GRDF dans l’Hexagone. Cela représente une production de 5,41 TWh/an, soit l’équivalent de la consommation annuelle de plus de 1 350 000 logements neufs ou plus de 21 600 bus roulant au BioGNV. L’impact positif sur l’environnement se traduit par plus de 450 000 tonnes d’émissions de GES évitées grâce au biométhane injecté dans le réseau exploité par GRDF en 2020.

Une croissance en plein essor, notamment en Île-de-France avec 26 sites qui injectent du biométhane dans les réseaux de gaz, dont 20 sur le réseau exploité par GRDF.